Le Forum des Amis de Christia Sylf Index du Forum

Le Forum des Amis de Christia Sylf
L'association Loi 1901 "Les Amis de Christia SYLF" a été fondée en 2007 dans le but de faire connaître et de promouvoir les œuvres de l'artiste .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

votre impatience récompensée...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum des Amis de Christia Sylf Index du Forum -> L'Oeuvre de Christia -> KOBOR TIGAN'T -> Les personnages -> ANGE, le bel Etre venu d'ailleurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 294
Localisation: Franche-Comté
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien

MessagePosté le: Ven 11 Juin - 21:21 (2010)    Sujet du message: votre impatience récompensée... Répondre en citant

C R I    D E     L ' A N G E
 


« Tombé dans le corps... »





-C'est moi, c'est moi ! Je suis masqué de terre , Seigneur ,


Entends crier l' enseveli, ce cendreux de la bassesse. Il fut ta fleur de foudre !


O mon créateur, Tu m'as descendu dans ce corps, Tu m'as piégé dans la chair,


Frappé de pesanteur et relégué tout au fond de l'humain, moi


Qui jamais n'appartins à ce règne ! J'étais de ta Façe et non point de tes Mains


Je ne fus point formé par ton travail, je ne venais point de l'Adam,


O mon créateur, Tu le sais ! J'appartenais à ta Beauté,


j'étais avec ceux du Sourire, avec les Dénués de Crainte et


Les Ensoleillés du Verbe !... Mais je suis tombé comme une feuille sèche


Tout détaché de Toi, surpris dans ma ferveur par un terrible automne...






Et depuis, me voici dans le corps, pris, englué,


Dans un état d'inimaginable contrainte. Et que veux-Tu que je fasse


De ces moignons, ces faux-semblants, ces tromperies, ces erreurs


Qui me tiennent lieu de membres ? Je suis émoussé de tous côtés


Par cette Bête d'iniquité ! Vois, comme son écorce parasite existe


Avec fureur ! Vois, la moisissure de négation qui signe son ventre !


Vois, le dragon de son sexe qui dévore sans fin de pleurantes Andromèdes !


Vois, Seigneur, la fadeur de ma lèpre qui m'écoeure jusqu'à la folie !


Moi, l'Ange, je ne goûte plus rien car elle ronge avant moi


Tout le sel du créé. Rien ne parvient plus à mon aspir profond


Qu'un néant sans saveur ! … Et chacun de mes actes creuse un puits de mine.


Le soc de l'ignorance fait s'ébouler les causes . Où sont les arcs célestes


De mes prises de connaissance, ces ponts que je lançais en fouet


Sous quoi l'abîme cessait d'aspirer les deux bords ? J'unissais par le haut...


Je ne relie plus rien à présent mais je sépare sans remède,


Je désunis, tranche et détruis ! Tout est tronçonné, disjoint,


Eclaté, délié, veuf ou orphelin dans cette désolation. Et,


Moi-même, je coule comme une eau dispersée parmi les pierres des ruines...






Seigneur, que Ta rigueur a mesuré ! Ta compassion m'eut ravi la mémoire


Mais je me souviens éternellement du temps où je durais, intégré,


Eblouissant Ebloui de l'Eblouissement ! En ce lieu, je ma souviens


Et mon épouvante n'a point de borne ! Plus que mort


A vivre l'apparence sous le linceul de la matière, je me vois happé


Par l'Humain à perte d'esprit ! Les multiplicités renaissent


De tous mes fumiers pour m'attendre ainsi que des épouses


Auxquelles sans fin l'obstination d'incarner me sacrifie


En mariages d'ogresses ! Sans fin, je suis dévoré, moi, l'Ange !


Et sans fin je ne cesse de Te connaître ! Seigneur,


Délivre-moi du Oui qui agglomère les Absurdes et du Non


Qui, à l'infini, fragmente et grouille ! Que Ton bien heureux « Assez »


Sidère autour de moi les constructions et les déconstructions démentes !


Seigneur, sauve-moi des engrenages, des roues, des machoires,


De tout cet Appétit du Machinal ! Dessus la symphonie démesurée


Du châtiment, entends, entends planer ma clameur d'amour fou,


Seigneur ! Et réintègre ta parcelle, remets-la, flamme dans le feu,


Au brassage extasié des étoiles, au domptage des spires, remets-la,


Fruit de Tes vergers, sur sa tige rompue d'où perle encore Ta sève,


Régénère Ton or fané ! Seigneur, remets ton Ange à l'instant où,


Connaissance, il ne cherchait point à rien connaître !...



                                                                                Mars 1953
_________________
''L'important n'est pas ce que nous attendons de la vie, mais ce que nous apportons à la vie''.

Viktor Frankl


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 11 Juin - 21:21 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
CathPazou


Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2009
Messages: 34
Localisation: Auvergne
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 狗 Chien

MessagePosté le: Lun 14 Juin - 09:14 (2010)    Sujet du message: votre impatience récompensée... Répondre en citant

Magnifique ! Ceci est le cri de Nous Tous !

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:14 (2017)    Sujet du message: votre impatience récompensée...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum des Amis de Christia Sylf Index du Forum -> L'Oeuvre de Christia -> KOBOR TIGAN'T -> Les personnages -> ANGE, le bel Etre venu d'ailleurs Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com