Le Forum des Amis de Christia Sylf Index du Forum

Le Forum des Amis de Christia Sylf
L'association Loi 1901 "Les Amis de Christia SYLF" a été fondée en 2007 dans le but de faire connaître et de promouvoir les œuvres de l'artiste .

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Actualités 2012

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum des Amis de Christia Sylf Index du Forum -> Le Forum des Amis de Christia SYLF -> Infos de l'Association -> Actualités 2012
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 294
Localisation: Franche-Comté
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien

MessagePosté le: Dim 25 Nov - 10:30 (2012)    Sujet du message: Actualités 2012 Répondre en citant

Les Sylfiens vous saluent bien...


en direct de chez la reine Hatchepsout

 
 
 
 
 
 

_________________
''L'important n'est pas ce que nous attendons de la vie, mais ce que nous apportons à la vie''.

Viktor Frankl


Dernière édition par Admin le Ven 4 Jan - 09:34 (2013); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 25 Nov - 10:30 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Isabelle
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 264
Localisation: Terre de Delphade
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien

MessagePosté le: Dim 25 Nov - 16:21 (2012)    Sujet du message: Actualités 2012 Répondre en citant

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy


Trop forts les Sylfiens ! et de "la suite" dans les idées !!!!
_________________
Isabelle.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 294
Localisation: Franche-Comté
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien

MessagePosté le: Dim 25 Nov - 17:43 (2012)    Sujet du message: Actualités 2012 Répondre en citant

...LA SUITE ? OUI..



Ceux qui me connaissent..., savent combien l' image des 30 rameurs m'est infiniment précieuse !


 ALORS EXPLICITONS UN PEU  ...MAIS JUSTE UN PEU  Embarassed


 

   
   
L'expédition au pays de Pount  
   
   
   
Hatchepsout considérait cette expédition comme un des hauts faits de son règne. 
 
   
   
   
   
Représentée dans le portique sud de la seconde terrasse de Deir el-Bahari, l’expédition à Pount, avec ses paysages exotiques, ses personnages extraordinaires et ses dessins d’une précision presque « journalistique », a émerveillé les égyptologues depuis sa découverte en 1858 par Auguste Mariette. Elle traduit à la fois le désir d’étendre les relations commerciales de l’Égypte et la curiosité des Égyptiens pour ces contrées lointaines d’où provenaient en particulier l’encens, la myrrhe et autres produits exotiques nécessaires au culte divin. 



 
 
 
   
   
Les motivations Pays d’où provenaient les résines aromatiques, l’encens, les métaux précieux, la Terre du Dieu ou pays de Pount était regardée par les Égyptiens comme la terre des aromates, exhalant l’odeur même du dieu, lointaine et chargée de mystère. Dès l’Ancien Empire, ils importaient l’oliban (une résine aromatique) et l’électrum (un alliage naturel d’argent et d’or), ainsi que l’or vert (un alliage d’or et de cuivre noir) par le biais d’intermédiaires nubiens, les smnty.w. L’encens et la myrrhe atteignaient l’Égypte grâce aux caravaniers qui sillonnaient les régions orientales du Nil. Mais ces produits étaient sans doute de médiocre qualité, dégradés par leur passage dans de multiples mains. Alors les Égyptiens ont très vite monté des expéditions de grande envergure pour se les procurer directement. L’occupation du Delta par les Hyksos et la guerre qui s’en suivit avait probablement interrompu les échanges, tari la source de produits précieux et mis fin à la dynamique des expéditions lointaines. Aussi, dans son œuvre de restauration, Hatchepsout se devait de rétablir les routes commerciales et de trouver un moyen rentable et sûr de s’approvisionner. S’appuyant sur un oracle du dieu Amon, elle organise, en l’an VII ou VIII de son règne, un voyage d’exploration vers ce mystérieux pays de Pount. Dans son désir légitime d’indépendance économique, Hatchepsout va chercher aussi à se procurer des arbres à encens vivants, afin de s’affranchir de sa dépendance vis à vis des caravaniers nubiens.
Citation:
Le roi lui-même, le roi de Haute et de Basse Egypte Maâtkarê, la Majesté appartenant au palais Royal s’approcha de l’escalier du seigneur des dieux. Un commandement fut entendu provenant du grand trône, un oracle du dieu lui-même, (ordonnant d’)aller chercher les chemins du pays de Pount



   Les discussions entre spécialistes sur la localisation du pays de Pount durent encore et ont de beaux jours devant elles.
   Les textes égyptiens regorgent de toponymes mais ils ne nous ont laissé aucune carte permettant de les identifier avec exactitude.
   L’endroit se trouve quelque part entre la Somalie, la Nubie et l’Éthiopie, certains le situent même dans le voisinage de ce qui est actuellement le Yémen.


 ’ 
  
   
 
 
   
   
 
  
   
L' itinéraire lui-même est sujet à polémique et tout repose sur la traduction improbable mais traditionnelle d’un seul mot  
  
   
, wAD wr, (litt : le Grand-Vert) par « la Mer ». Pour aller à Pount, disent les Egyptiens, il faut, en partant de Thèbes,   passer par wAD wr.  
   
   
D’où il fut conclu que les expéditions Pharaoniques descendaient le Nil jusqu’à Coptos, puis démontaient les bateaux et les chargeaient sur une caravane empruntant le Ouadi Hammamat jusqu’à Qoseir sur la Mer Rouge, à 200 km de là, ou bien, pire encore, construisaient les bateaux sur place.  
   
   
Sachant que les dromadaires étaient inconnus à cette époque et que la région de Qoseir est tout à fait désertique, nous pouvons aisément imaginer la difficulté d’une telle opération !   
  
   
Une autre hypothèse envisageait la descente du Nil jusqu’au Delta où un canal aurait permis de gagner la Mer Rouge,  puis la remontée jusqu’à ce Pount que l’on pensait situé du côté de l’Arabie. Le canal a réellement existé   mais il n’a été navigable que sous l’occupation perse, c’est à dire 1000 ans plus tard. 
   
   
Une proposition alternative consiste à admettre que le Grand-Vert n’est pas la mer   Des textes anciens évoquent une zone du Nil au sud de l’Égypte où la crue annuelle prend une couleur verte due aux végétaux arrachés par l’eau  
 Dans ce cas, l’itinéraire vers Pount aurait consisté tout simplement à remonter le Nil et nous savons par divers témoignages que les cataractes  
  
   
 étaient navigables à certaines périodes de l’année.  
  
   
Et s’il y a réellement eu démontage et transport de bateaux à travers le désert, n’était-ce pas tout simplement pour couper la grande boucle  
  
   
 décrite par le Nil entre Korosko et Abou Hamid, qui permet d’éviter la 3ème et la 4ème cataracte et que les Égyptiens appellent mw od, « l’eau inversée » ?  
  
   
 Le début du texte de Deir el-Bahari cite des lieux situés dans le voisinage de la 5ème cataracte, ce qui semble confirmer une remontée du Nil,   
  
   
au-delà des régions auparavant atteintes par Thoutmôsis 1er.
 
   
   

  
 
   
   
L’expédition doit rapporter des marchandises précieuses, mais surtout des arbres vivants destinés à être acclimatés en Égypte. Ce qui va contre l’idée d’une traversée du désert, car comment auraient-ils pu résister sans eau ?  On pense au navire britannique « Bounty », qui emportait dans ses cales un grand nombre de plants et dont l’équipage s’est mutiné entre autres parce qu’il manquait d’eau…  Cependant de nouveaux éléments ont été apportés au débat en décembre 2004 par les découvertes de Kathryn Bard,  de la Boston University, sur le site de Mersa Gawasis, au bord de la Mer Rouge et tendraient à faire pencher la balance
 en faveur d'un itinéraire passant par la Mer Rouge. Dans l’état actuel de nos connaissances, le légendaire pays de Pount 
se trouverait dans la région de Kassala, à l’extrême est du Soudan actuel, entre l’Atbara, affluent abyssin du Nil, et le Delta du Gash, cette rivière dont les ramifications se perdent dans les terres.
Les fouilles pratiquées dans cette contrée montrent que c’était un lieu de rencontre et d’échanges.
Des marchandises provenant d’Afrique Noire, des denrées égyptiennes, des poteries koushites y étaient troquées, ainsi que des minéraux précieux, 
des métaux, de l’oliban, de la myrrhe, de la résine de térébinthe et autres aromates, des épices, de l’ébène, des peaux, des animaux vivants, notamment les babouins hamadryas, des girafes et du bétail.


Les bateaux

Cinq navires longs d’une vingtaine de mètres sont affrétés sous le commandement de l’envoyé royal Néhésy. 
 Chaque navire emporte 210 hommes, dont 30 rameurs auxquels il faut ajouter l’équipage et une troupe armée.
Les Égyptiens utilisent de l’acacia, donnant de petites planches de qualité médiocre, qu'ils assemblent par des liens ou des tenons et mortaises.
 Le bois, rare et de mauvaise qualité en Égypte, est importé du couloir Syro-Palestinien, pour réaliser les bateaux de grande taille et les navires de guerre.
Ceux-ci sont dépourvus de quille, ont un faible tirant d’eau et semblent peu adaptés à la navigation hauturière. Ils sont propulsés par des rames disposées en rang unique sur chaque bord ou, lorsque les vents le permettent, à la voile.



 
 
  
  
   
Les voiles sont constituées d'un ou plusieurs lés en toile de lin, solidement cousus entre eux, et parfois renforcés par des bandes horizontales de cuir. La voile est tenue entre deux vergues, commandées de l'arrière par deux écoutes, et hissées sur un mât double ou unique, généralement escamotable, taillé dans un tronc de conifère d’importation (abies cilicica -aS en égyptien- selon toutes probabilités Ce type de voilure n’étant efficace qu’aux allures portantes, si le vent n’est pas favorable on démonte le mât et les rameurs prennent le relais.

Au pays de Pount La faune et la flore de Pount


    
   
   
 Les scènes du temple de Deir el-Bahari, malheureusement altérées par le temps et les mauvais traitements,   
  
   
 montrent les navires sur une eau peuplée de poissons et d'autres créatures souvent parfaitement reconnaissables mais étrangement mélangées.  
   
   
Le fait que des espèces marines soient mêlées aux habitants ordinaires du Nil plaide en faveur d’un passage par la Mer. On y reconnaît des poissons-coffres, des espadons, des raies, des crustacés typiques de la Mer Rouge, ainsi que des tilapia, des poissons-chats et des tortues d’eau douce. Les paysages représentés montrent des espèces d’arbres communes en Egypte, sycomores, palmiers-dattiers et palmiers-doum ainsi que des cocotiers, caractéristiques de latitudes plus basses.
Les habitants de Pount
L’envoyé royal apporte des produits égyptiens destinés au Grand de Pount, un certain Parahou et à son épouse Aty.



 
 
   
   
 Il est accueilli dans un paysage peuplé de sycomores, de palmiers-dattiers, de palmiers-doum, et de ces fameux arbres à encens dont l’espèce n’a pas été formellement identifiée, peut-être une variété de boswellia. L’habitat est composé de huttes rondes au sommet pointu, bâties sur pilotis, ce qui semble confirmer la fréquence des inondations et va dans le sens d’une localisation dans le delta du Gash, zone particulièrement humide. On distingue même une échelle appuyée contre l’une des huttes et la silhouette d'un oiseau voletant d'arbre en arbre.





 
 
 
   
   
  Le cortège venu accueillir l’envoyé royal Néhésy et sa troupe de soldats, est conduit par le roi de Pount, derrière lequel   
  
   
se tiennent la reine, ses deux fils et sa fille, les bras levés en signe de respect pour saluer le visiteur. 
 
  
   
La figure particulièrement remarquable de la reine de Pount est devenue célèbre dans le monde entier :  d’une obésité spectaculaire (présente aussi chez sa fille), elle semble prise sur le vif sous le crayon d’un artiste aussi peu complaisant que bon observateur. Derrière eux vient un âne portant un coussin, au-dessus duquel le même artiste malicieux a noté « son âne porte son épouse ».



L’intention est doublement ironique : d’une part, on ne voit jamais de noble Égyptien monté sur un âne, 
 d’autre part la disproportion entre la reine de Pount et sa monture est impressionnante.
Parahou, le roi de Pount, et les hommes de son escorte semblent assez proches physiquement des Égyptiens :
 ils ont la peau relativement claire et la stature plutôt élancée.
Ils portent une longue barbe (la khebeset) dont la forme rappelle l’attribut réservé aux dieux d’Egypte, en particulier Amon.
 Pount, surnommée « la Terre du Dieu », n’est-elle pas le pays d’origine d’Amon, divinité tutélaire de la XVIIIème dynastie ?
Il semble en tous cas que les rois du Nouvel Empire ont eu soin d’implanter de nombreux temples en Nubie (le plus spectaculaire étant Abou Simbel) 
et d’y manifester leur piété. D’autres chefs, accompagnant Parahou, montrent eux, un type africain plus accentué et une peau plus sombre.
Il faut également noter que les habitants de Pount n’accueillent pas les Égyptiens comme le feraient des vassaux.
Ils manifestent tout le respect que leur inspire la reine d’Égypte (on se demande comment ils auraient entendu parler d’elle si les deux pays n’avait pas entretenu des rapports plus ou moins réguliers, ce qu'attestent les dernières découvertes dans la région de Mersa Gawasis), mais ce qu’ils remettent à l’envoyé de la reine n’est pas un tribut. 
 Ce sont des marchandises de troc, et leurs hôtes offrent en échange des produits égyptiens.





 
  
   
La transaction ne se déroule pas officiellement entre personnes, fussent-elles royales, mais entre divinités : les Égyptiens apportent des biens manufacturés pour une forme locale de la déesse Hathor et obtiennent en retour des denrées précieuses dont le temple d’Amon à Karnak s’adjugera la plus grande partie. D'autres reliefs, très altérés, montrent la récolte de la résine et l’arrachage des arbres, puis leur transport à bord des navires. Le chargement s’effectue soit en empruntant des plans inclinés soit au moyen d’allèges qui font la navette entre la berge et les embarcations mouillées plus loin.


 
 
 
 
  
   
Toute cette agitation semble se dérouler sous le regard des singes qui font des acrobaties dans le gréement.  De ces images souvent étonnantes et d’une apparente précision, plutôt rare dans la documentation égyptienne, émane un sentiment très fort d’exotisme et d’étrangeté. Et c’est ce qu’ont recherché les auteurs de cette composition, qui ont forcé la note et juxtaposé des éléments étrangers les uns aux autres, voire même discordants, comme les animaux marins mêlés à la faune nilotique, dans un but strictement idéologique.



 
 
 
  
   
Le retour triomphal à Karnak Les chefs de Pount suivront les Égyptiens sur le chemin du retour et, à leur arrivée à Karnak, rendront hommage à la reine, chargés des trésors du Grand Sud. La liste des produits rapportés par l’expédition est impressionnante et renforce l’hypothèse qui situe Pount en Afrique :
  • • ébène et autres bois précieux
  • • différentes sortes d’or
  • • de l’électrum (un alliage naturel d'or et d'argent)
  • • du kohol, produit utilisé de nos jours encore pour se farder les yeux, tout en les protégeant contre les attaques des insectes
  • • des résines aromatiques
  • • des animaux exotiques, chiens, singes, panthères et du bétail africain à longues cornes
  • • des peaux et autres produits d’origine animale tels que des œufs et des plumes d’autruche
  • • et enfin des plants vivants destinés aux jardins d’Amon.


   
   
   
Cela dit, Thoutmôsis III, puis Ramsès III, ont également tenté d'acclimater des arbres à aromates.   
  
   
 Les traces végétales retrouvées lors des fouilles de Deir el-Bahari n’ont mis en évidence aucune des espèces candidates,   
  
   
 les tentatives de réimplantation ayant probablement échoué. 
   
   
Une scène hallucinante se déroule alors sur les quais de Karnak, après l’inévitable défilé triomphal des soldats et l’accueil de l’envoyé royal par la reine en compagnie de son fidèle Senmout :
Citation:
Sa Majesté elle-même étendit ses bras, (et répandit) l’encens sur tout son corps. Sa fragrance était comme le parfum du dieu, son odeur se mêlait à (celle de) Pount et sa peau, (devenue) dorée comme l’or fin, brillait comme les étoiles dans le palais des fêtes, à la face du pays tout entier.
Tout le peuple exultait, acclamant le seigneur des dieux et rendant hommage à Maâtkarê en ses divines qualités













 





Source:   
  
   
http://www.sothis-egypte.com/hatchepsout/pount.php 
 
 
 
   
   
          

_________________
''L'important n'est pas ce que nous attendons de la vie, mais ce que nous apportons à la vie''.

Viktor Frankl


Dernière édition par Admin le Lun 26 Nov - 16:59 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 294
Localisation: Franche-Comté
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien

MessagePosté le: Lun 26 Nov - 16:45 (2012)    Sujet du message: Actualités 2012 Répondre en citant

 
<<..
Les discussions entre spécialistes sur la localisation du pays de Pount durent encore et ont de beaux jours devant elles. >>

   ...Même si nous imaginons  le pays de Pount ..AILLEURS !

_________________
''L'important n'est pas ce que nous attendons de la vie, mais ce que nous apportons à la vie''.

Viktor Frankl


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 294
Localisation: Franche-Comté
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien

MessagePosté le: Mar 27 Nov - 11:25 (2012)    Sujet du message: Actualités 2012 Répondre en citant


  
   Cette visite n'aurait pas pu se faire sans notre ami BOB
     ...égyptien "COPTE" , son quotidien ne doit pas être évident par les temps qui courent !
 
    BOB,
 Nos pensées les plus belles t'accompagnent...et te protègent
_________________
''L'important n'est pas ce que nous attendons de la vie, mais ce que nous apportons à la vie''.

Viktor Frankl


Dernière édition par Admin le Dim 16 Déc - 10:07 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Isabelle
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 264
Localisation: Terre de Delphade
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien

MessagePosté le: Mar 27 Nov - 21:34 (2012)    Sujet du message: Actualités 2012 Répondre en citant

 Oui, merci à Bob et à son affectueuse protection que nous aimerions bien pouvoir  lui prodiguer en retour, la-bas.
  merci, cher admin d'avoir mis ce site avec ce très beau document sur le forum.
  ton histoire personnelle y est transmise et l' aventure se relie (se relit aussi) entre Hatchepsout, Sylf, toi, NOUS .
 et le pays de Pount ,,, un peu plus loin .
_________________
Isabelle.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Mar 2009
Messages: 294
Localisation: Franche-Comté
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien

MessagePosté le: Ven 15 Fév - 18:37 (2013)    Sujet du message: Actualités 2012 Répondre en citant

Admin a écrit:

  ...Dans  les notes concernant le roman '' L'initié de Louxor '', Christia parlait du Pays de Pount  dans ses termes


 Pount (ou Pouenit) « Poub », archipel disparu entre l'Afrique orientale et l'Inde. Les Phéniciens avaient leur passage au Liban via le Mer Rouge. Les Rômes qui nommèrent Pount « l'île des doubles (où flottent les spectres des ancêtres) Phéniciens, Rômes furent des Koushites (races cuivrées de l'Océan  Indien)  les Rômes devinrent les Egyptiens « couronne rouge ». Comme les Phéniciens ils adoraient Thôt qui aurait vécu à Pount. L'autre moitié des Egyptiens (du Nord « couronne blanche » par « l'Amenti : les iles d'occident : l'Atlantide,d où avaient vécu les Ases (ancêtres divins) Ils étaient venus en Egypte via le Sahara central. Osiris y régnait en spectre.
 
Des contes populaires Pount : contrée fantastique avec roi serpent parlant, roi des magiciens. Peu-être provenant d'une humanité marine ou amphibie (tel l'initiateur Oannès) idem pour Atlantide :Poséîdon.

 Des souvenirs phéniciens disaient , à propos de Pount, »une race humaine : des hommes à peau d'argent.
 
L'archipel de Pount était sans doute dans la Mer Rouge. L'arabie a pu en être, mais aussi Madagascar.

Au cours des millénaires : modifications, par exhaussement des montagnes, de toute l'Afrique centrale. On ne peut donc plus comme primitivement gagner Pount par le Nil. Il faut faire le voyage par la Mer Rouge. Un canal sera creusé Nil-Mer Rouge dans ce but
 
L'archipel initial de Pount était un fragment de la Lémurie
 
Le voyage vers Pount repris d'âge en âge par les pharaons, avait pour but de renouer avec les ancêtres.

C'est « une Grande Porte induite » Hapouseneb conseillera à Hatshepsout de reprendre la tradition, mais il aura été lui-même conseillé par l'Initié de Louxor. Pount se réduisait-il alors, comme le dit J.L. Bernard « aux dimensions de la Somalie »

Mais enfin le Grd(? Grand?) de Pount, un Boshiman, vient en visite avec sa femme obèse....fin de citation



_________________
''L'important n'est pas ce que nous attendons de la vie, mais ce que nous apportons à la vie''.

Viktor Frankl


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:22 (2017)    Sujet du message: Actualités 2012

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Forum des Amis de Christia Sylf Index du Forum -> Le Forum des Amis de Christia SYLF -> Infos de l'Association -> Actualités 2012 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com